Êtes-vous favorable à une solution à deux États?

Êtes-vous favorable à une solution à deux États pour le conflit israélo-palestinien?

Je soutiens une solution à deux États dans laquelle deux pays pour deux peuples coexistent en paix : une Palestine qui est la patrie nationale du peuple palestinien et un Israël qui est la patrie nationale du peuple juif.

Le secret le mieux gardé des médias mondiaux est que, quand Israël parle d’une solution à deux États et lorsque les Palestiniens parlent d’une solution à deux États, ils parlent de deux animaux complètement différents!

Israël se réfère toujours à «deux États pour deux peuples»; les Palestiniens (de toutes les tendances) disent toujours «deux États» . Période. Ils laissent de côté la partie qui dit «pour deux peuples».

La solution à deux États d’Israël fait référence à:
1. Israël, patrie du peuple juif
2. La Palestine, patrie du peuple palestinien

La solution des deux États des Palestiniens fait référence à:
1. un nouvel État palestinien exempt de Juifs en Cisjordanie et à Gaza
2. Palestine occupée (= un État appelé actuellement Israël) avec la citoyenneté automatique de 5 millions d’Arabes palestiniens (= demande non négociable appelée «droit de retour»); une fois qu’il aura atteint une majorité arabe complète, ce deuxième État fusionnera avec l’État palestinien de Cisjordanie et de Gaza .

Autant l’Autorité Palestinienne / Abbas / Abou Mazen / Fatah / OLP / Hamas en Cisjordanie, ainsi que le Hamas à Gaza déclarer à leur peuple en arabe (mais pas au monde extérieur en anglais!) que le nouvel État palestinien serait la “prochaine étape” du plan en cours visant à “libérer toute la Palestine” – à “récupérer” la région qui s’appelle actuellement Israël “ … .. TOUT Israël est considéré comme un” territoire occupé “.

La position officielle des gouvernements palestiniens à la fois en Cisjordanie et à Gaza, conformément à leurs pactes officiels , à leurs déclarations quotidiennes , à leurs médias officiels , à leurs programmes éducatifs et à leurs actions quotidiennes, est que tout Israël est un “territoire occupé” et doit être ‘. récupéré ‘.

L’Autorité palestinienne et le Hamas déclarent tous les jours à leur peuple en arabe (mais pas au monde extérieur en anglais) qu’ils n’accepteront jamais l’existence d’un État juif n’importe où dans la région et qu’ils n’accepteront donc JAMAIS DE frontière. C’est pourquoi ils ont rejeté toutes les offres des 69 dernières années et disent qu’ils continueront à le faire pour toujours . Ceci est indiqué clairement et régulièrement. En arabe. Pas en anglais

Par conséquent, le jour où Israël retirera ses militaires de la Cisjordanie, le Hamas prendra le pouvoir à Gaza (voir les récents sondages concernant les partisans du Fatah contre le Hamas). L’Autorité palestinienne sera officiellement dissoute, les élections se dérouleront au Hamas et la Cisjordanie deviendra une journée portes ouvertes pour tous les groupes terroristes du Jihad islamique et des salafistes, y compris l’Etat islamique. qui gagne déjà du terrain en Cisjordanie et à Gaza – une grave menace, non seulement pour Israël, mais pour l’ensemble de la région.

C’est la raison pour laquelle de nombreuses personnes qui ne sont pas favorables à la création d’un nouvel État palestinien sous la direction actuelle appuient pleinement une solution à deux États qui reconnaît l’existence d’Israël!

Étant donné que «deux États pour deux peuples» n’est pas une option en raison de la position (officielle) palestinienne, j’ai étudié les nombreuses options nouvelles qui se développent au sein de la société israélienne . Il est regrettable qu’un si grand nombre de personnes – tant en Israël qu’à l’extérieur d’Israël – restent coincées dans l’ancienne obsolète «Un État ou deux États?».

Je soutiens une solution à deux États, mais ce n’est pas la solution à deux États que les Palestiniens ont avancée ne refusent de s’écarter. La solution à deux États dont ils parlent n’a jamais changé et ils la traitent comme la seule solution possible, même lorsque le Hamas déclare ouvertement que cette solution n’est acceptable que comme solution temporaire avant de conquérir le reste du pays. Ils réclament également Jérusalem comme capitale, alors qu’elle n’y était jamais auparavant.

Cette carte serait la base de ma solution à deux États. [1]

Maintenant, la zone verte serait la base de l’état palestinien. Ce ne seraient pas les frontières finales, mais ce serait le point de départ des négociations. La zone la plus flexible pour les négociations serait la zone située au nord de Jéricho, le long de la frontière avec la Jordanie.

En ce qui concerne le statut de Jérusalem, les accords en vigueur concernant les lieux saints resteraient tels qu’ils sont actuellement. Cependant, la capitale ne changerait pas et ne serait pas remise aux Palestiniens. Il ne serait pas divisé non plus. Cependant, une concession doit être faite par Israël. Mon idée est donc de désigner un vaste territoire proche de la vieille ville comme étant l’enceinte diplomatique / ambassade de Palestine, avec tous les droits diplomatiques que l’ambassade aurait. La zone approximative où il se trouve est ci-dessous. Pas nécessairement toute la région, mais une grande partie de celle-ci.

La distance de la vieille ville et de la mosquée Al Aqsa est une partie importante de son emplacement.

La ville d’Hébron est trop profonde sur le territoire palestinien pour qu’Israël la considère comme une partie intégrante du pays. Par conséquent, il devrait être placé sous la sécurité internationale pour tous les résidents actuels et les visiteurs / fidèles.

Je ne crois pas que le gouvernement palestinien actuel convienne de cette manière, car ils ont toujours réclamé une solution unique, sans écart, sans négociation, et uniquement la violence pour ne pas obtenir ce qu’ils veulent. Cependant, ces types d’attitude et d’actions ne leur donneront jamais ce qu’ils veulent et leur procureront moins que ce dont je parle. C’est donc ma solution ou du moins le début d’une solution.

En outre, le Hamas ne fait aucunement partie de cela. Ils ont Gaza et peuvent faire ce qu’ils veulent. Tant qu’ils se consacreront à la destruction d’Israël, le blocus restera en place et c’est leur problème à

S’il vous plaît voir également ma réponse à cette question:

La réponse de Jacob Erickson à Si vous étiez le chef de l’Autorité palestinienne en Cisjordanie, que feriez-vous pour faire de la Palestine un État?

Notes de bas de page

[1] Plan de paix

Le problème de la solution à deux États est qu’elle est basée sur le rapport de la commission Peel qui a été rédigé en 1937. Comme toutes les choses britanniques, cela a été fait à moitié. En 1938, la Wood Head Commission a ensuite suivi le rapport de la commission sur la peau et recommandé un plan de partition. Le gouvernement britannique a rejeté les recommandations de la Woodhead Commission. La plus grande préoccupation est que le mandat ne couvre qu’une petite zone contenant Jérusalem et il est important de noter que le mandat a été rejeté par la communauté arabe de Palestine. Si nous envisageons une approche à deux États, ce serait une réalité pour la Palestine et Israël. L’État d’Israël, qui est riche et a un indice de développement humain élevé, sera entouré de l’État palestinien naissant qui comprend deux régions, la région enclavée de la Cisjordanie et la bande de Gaza avec accès portuaire, aucune route ou voie ferrée contrôlée par le gouvernement. gouvernement de connecter les deux. La Palestine n’en tirera aucun avantage, car elle devra collaborer avec Israël en tant que partenaire à plusieurs niveaux et les Israéliens devront fournir des visas d’entrée et de sortie réciproques pour entrer et sortir sur le territoire de chacun. La Palestine devrait dépendre davantage d’Israël que des Arabes pour grandir et s’épanouir et assurer une vie agréable à ses citoyens. L’incitation d’Israël à protéger et à nourrir la Palestine en tant que protectorat persistera car ils ne peuvent pas se permettre de doter la population d’infrastructures et d’un état d’esprit résolus à détruire Israël. Étant donné qu’Israël s’est retiré volontairement de la bande de Gaza et que sa mesure de bonne foi a été honorée d’attaques à la roquette, ce qui serait une incitation politique ou morale pour les Israéliens à permettre à la Palestine de se séparer, de payer sa croissance et de soutenir la nation tout en faisant face à des attaques terroristes être trop demander. Je pense qu’Israël et la Palestine doivent pouvoir s’engager à un niveau qui témoigne de l’héritage partagé par le peuple. Si cette connexion humaine peut être établie sans aucune influence extérieure des Arabes, des Iraniens et des Syriens, les Palestiniens et les Israéliens se fondront dans le peuple de Judée, bien qu’ils aient des dieux différents. Ce serait une approche plus harmonieuse et productive que la solution des deux États.

Honnêtement, je m’en fous avec le groupe ethnique propriétaire de la terre. Je n’ai aucune loyauté personnelle envers la Palestine ou Israël. Je n’ai aucune loyauté personnelle envers les Juifs ni les Arabes.

Je ne prends pas parti sur cette question, car les deux parties ont commis d’horribles atrocités l’une envers l’autre, et dire qu’elles ne l’ont pas été, c’est des conneries. Les deux côtés ont une mentalité tribale, et bien que cela soit plus évident chez les Arabes, les Juifs sont plus calmes à ce sujet (faites très attention à leurs actions, pas à leurs paroles), à moins que vous ne les voyiez exprimer leurs points de vue là-bas.

Je ne sais même pas pourquoi les États-Unis ont choisi de s’allier à Israël, et ils ne se rendent pas compte qu’en acceptant Israël, rien ne résout rien. Les États-Unis devraient rester en dehors des conflits de mentalités tribales comme celui-ci, cela nous donne une mauvaise image, cela nous donne l’impression que nous essayons de contrôler le monde, et nous avons un parti pris.

Les deux côtés ne veulent pas partager le territoire, ils ne veulent pas accorder un statut égal à l’autre et ils veulent s’entre-tuer. Ils savent cependant que s’ils tentent de se livrer à un génocide complet, ils courent le risque de mettre en colère le monde entier. Qui peut dire qu’ils ne s’en soucieront pas à long terme et le font quand même? C’est une situation très tragique et dévastatrice sans fin en vue.

Peut-être oublier la solution de deux États, sa plus réaliste va se résumer à l’un des éléments suivants:

  • Israël deviendra un État purement juif et incitera davantage de décisions religieuses à affecter dramatiquement les juifs et les non-juifs. Allez, tu penses qu’Israël est purement laïque? C’est un État juif, c’est pourquoi les nations musulmanes le haïssent, car c’est surtout pour les Juifs et non pour les non-Juifs. Les colonies n’ont aucun sens, et c’est tout sauf laïque.
  • Israël assassinera ses non-juifs et continuera à contrarier leurs voisins arabes. Ils ont l’habitude de contrarier les Arabes, tout comme les Arabes ont l’habitude de contrarier les Juifs.
  • Les Arabes vont détruire Israël, s’emparer de la terre et prendre de nombreuses années pour la reconstruire en une société à prédominance ethnique arabe.
  • L’Iran détruira Israël avec les Arabes qui vivent en Israël. Tu penses vraiment que l’Iran se soucie des Arabes? Bien sûr, ils s’en moquent, ils s’en foutent si les Arabes se mêlent aux Juifs, les Iraniens ne sont pas des Arabes, ce sont des peuples indo-européens et ils détestent les Arabes, tout comme les Arabes détestent les Iraniens.
  • Hamas / Hezbollah / ISIS / Al Quada détruira Israël s’ils obtenaient une arme nucléaire de quelqu’un.
  • Les deux groupes sont expulsés d’Israël / Palestine et personne n’est autorisé à vivre dans ce pays. S’il faut en revenir à cette décision douloureuse, alors qu’il en soit ainsi. D’accord, c’est donc la possibilité la moins probable, mais pour moi, ce serait la moindre effusion de sang possible (à moins que les Juifs et les Arabes ne se livrent une lutte sanglante pour empêcher leur renvoi du pays).

Comme vous pouvez le constater, un nombre illimité de possibilités peuvent se présenter, mais aucun d’entre nous n’ayant de boule de cristal, nous ne pouvons dire où cela aboutira. Cela ne va pas être bon et je ne vois pas la possibilité d’une solution à deux pays.

Je refuse simplement de prendre parti sur cette question, je ne soutiens pas l’effusion de sang, le génocide ou l’expulsion des gens de chez eux, la destruction de ces maisons et la construction de nouvelles maisons pour un groupe ethnique / religieux différent, alors que ces personnes se retrouvent sans abri.

Si les gens continuent à prendre parti, le conflit ne sera jamais résolu et c’est ainsi que les choses se passent.

Oui MAIS fais ce que l’ONU avait prévu à l’origine pour Israël et la Palestine. [1]

Notes de bas de page

[1] Image sur nyt.com

Dans le sens fondamental. Pas dans le CSNU. Formule 242 cependant, esp. avec le règlement de millions de réfugiés, cela signifierait une nouvelle majorité arabe en Israël, puis une fusion avec les deux États. Ce n’est pas vraiment une solution à deux États.

Mais oui dans le sens fondamental deux états. Les deux peuples doivent être séparés et se gouverner eux-mêmes.

Non, parce que chaque fois qu’Israël cède des territoires, les Palestiniens commettent des actes terroristes.

Ma solution est la solution Bennett. Le statu quo actuel (la zone C faisant partie d’Israël et les parties B et A de l’Autorité palestinienne) avec un système de direction différent et des investissements dans les transports entre les blocs urbains palestiniens, ce qui finira par conduire à la résolution du conflit.

Oui, c’est la seule solution viable et cela nécessite des concessions des deux côtés. Les deux dirigeants sont toutefois peu incités à le faire et à préserver leur pouvoir, à rester ferme et à refuser de négocier correctement.

Oui mais seulement si le Hamas sera désarmé! L’Etat palestinien sera autorisé à avoir une police pour s’assurer que la loi est appliquée, mais comme ils n’ont pas vraiment d’ennemis pour se défendre, ils ne seront pas autorisés à avoir une armée. Un pays comme la Palestine avec une armée est comme l’Irak ou la Syrie avec Isis. Cela créera des ennemis pour Israël et Eygept et il y a déjà suffisamment de militants au Moyen-Orient. Donc, oui à la solution des deux États mais les conditions doivent clairement stipuler que la Palestine ne doit pas avoir d’armée, sinon elle serait anéantie par ses voisins.

Je le soutiens. La Jordanie EST l’État «palestinien» – d’où provient la majorité de ceux qui se disent «palestiniens». Et puis Israël, l’Etat juif, sera l’autre Etat.